Prix de la photo Camera Clara
 
/ LE PRIX / LE JURY / CANDIDATURE / LES LAUREATS / PRESSE / CONTACT / LA FONDATION GRESIGNY
8
 

 
Joséphine de Bodinat
 Moreno, Fondatrice du Prix Photo Camera Clara, 
Camera Clara Photo Prize Founder

PRIX DE LA PHOTO CAMERA CLARA

Après , ,

La Bibliothèque nationale de France a accueilli
la remise du Prix Camera Clara 2015.

Joséphine de Bodinat Moreno, fondatrice du prix et présidente de la Fondation Grésigny et Audrey Bazin, directrice artistique sont heureuses de vous annoncer
les résultats des délibérations de l’édition 2015 :

Yann Laubscher, lauréat
Duane Prentice, finaliste
Bertrand Stofleth, finaliste

Communiqué de presse


 

LE PRIX PHOTO CAMERA CLARA

Créé en 2012, le prix photo Camera Clara est réservé aux artistes qui travaillent à la chambre photographique. Il récompense un travail d’auteur, inédit et présenté en série ou ensemble photographique afin qu’il puisse être jugé sur sa cohérence, tant sur la forme que sur son contenu.
A l’heure où un déferlement vertigineux d’images est offert à tous via Internet et représente une richesse indiscutable de communication et de partage , il est aussi incontestable - qu’à côté d’un échange démocratisé de contenus de valeurs - il s’est développé un « à tout va » photographique, très à la mode, qui a entraîné une confusion entre le medium, sa performance et sa qualification d’artistique. Pour la créatrice de ce prix, Joséphine de Bodinat Moreno et la directrice artistique Audrey Bazin, il est apparu essentiel de se positionner en « contrechamp » ou plutôt hors champ des tendances et de faire l’éloge d’une démarche réfléchie et d’une certaine lenteur. En effet par le maniement même de l’appareil, ses contraintes spécifiques, l’artiste choisit de prendre son temps pour collaborer avec la lumière. Ainsi revient-on à l’origine même de la photographie. Hélène Schmitz, finaliste de l’an dernier, motivait son choix du grand format en argentique par« le désir de travailler avec la lenteur d’un peintre, dans l’idée que le temps passé à faire exister une matière particulièrement dense est un temps nécessaire, celui de l’avènement de l’image ». Il ne faudrait pas pour autant voir dans l’utilisation de la chambre, une ode au passé ou un procédé à tonalité nostalgique, les dossiers reçus le prouvent chaque année, le travail à la chambre est bien une recherche d’écriture de la lumière aux multiples options. Au delà des qualités de temps de pose, de contrôle des perspectives ou de netteté, les artistes ont en commun cette relation exclusive avec cette pratique et inventent grâce à elle des expressions particulières. Cette année encore le jury a constaté avec plaisir le nombre de travaux singuliers.
Par ailleurs, la renommée du prix s’est étendue comme en témoigne les dossiers reçus de toute l’Europe mais aussi des USA et du Japon.

GUILLAUME PIENS, à propos du prix
"Photographier à la chambre, c'est privilégier la composition par l'inversion de l'image qu'opère la technique de la Camera Clara. C'est aussi faire l'éloge de la lenteur. Le temps de pause prolongé est comme une longue décantation du réel, favorisant une écriture contemplative singulière à l'inverse des images à la plasticité creuse et décorative qui menacent la photographie contemporaine". 

MICHEL POIVERT, à propos du prix
"Le Prix de la Photo Camera Clara récompense une pratique spécifique de l'image photographique. En récompensant les photographes qui font un usage contemporain de la chambre photographique, le Prix nous rappelle que la création d'aujourd'hui s'inscrit dans une tradition multiséculaire de notre culture visuelle. La chambre ou camera est un dispositif de représentation qui s'institue dans les arts à partir du XVII siècle et permet  de projeter dans une espace clos l'image du monde grâce à la maîtrise du faisceau lumineux.  Ce qui distingue profondément l'emploi de la chambre de celui de l'appareil photographique est une économie de la vision du monde : avec l'appareil en main le photographe vise et capture son image, avec la chambre posée sur son pieds il cadre le monde et l'accueille en composant à partir de l'image projetée sur le dos de la machine. Si l'on voulait reprendre les deux grandes catégories de l'anthropologie, on pourrait dire que le photographe qui vise s'apparente au chasseur, alors que le photographe  qui compose est un cueilleur. Les photographes contemporains qui emploient la chambre appartiennent à une tradition - d'Eugène Atget à Brassaï, de Walker Evans à Jeff Wall - qui conjuguent le monde au présent composé".


Remise du Prix Camera Clara
Le 2 décembre 2015
Dotation du prix : 6000 €



Salle des commissions
5, rue Vivienne - 75002 Paris
Métro :
Ligne 3 : Bourse,
Lignes 1 et 7 : Palais Royal,
Lignes 7 et 14 : Pyramides

Bus :
20, 29, 39, 67, 74, 85

Le prix de la photo Camera Clara
est soutenu par

Atelier de production unique à Paris, Central Dupon Images propose toutes les prestations liées à l’image, de la retouche haute définition, aux tirages traditionnels, à l’impression numérique et l’encadrement. Partenaire des plus grandes manifestations culturelles et festivals photographiques dans le monde, Central Dupon Images est engagé auprès des photographes et des acteurs qui soutiennent la création photographique tels le Prix Camera Clara.

Central DUPON images
74 rue Joseph de Maistre
75018 Paris
www.centraldupon.com

 

 

 
mentions légales